Newsletter #5 La Jeunesse

EDITORIAL

La ville de Concarneau prend progressivement de l’âge. La population des plus de 65 ans est supérieure à celle des moins de 20 ans. Ce phénomène s’amplifie d’année en année. Plusieurs raisons à cela : tous les jeunes partent suivre leurs études ailleurs faute de filières d’enseignement supérieur, le coût de l’immobilier et le manque de location à l’année ne permettent pas aux jeunes salariés ou jeunes parents de s’installer à Concarneau. En conséquence, les familles ne disposent pas du pouvoir d’achat nécessaire pour se loger ou acquérir un logement, s’installent dans les communes environnantes ou renoncent à revenir vivre à Concarneau. De ce fait, les nouveaux arrivants sont plutôt des retraités disposant d’un certain pouvoir d’achat. Ainsi Concarneau tend à privilégier une activité balnéaire au détriment d’une dynamique économique plus régulière.

Comment remédier à ce phénomène qui, à terme, risque d’handicaper notre ville ? Il nous faut lui redonner de l’attractivité en direction de la jeunesse. Concarneau Solidaire et Durable propose de mettre en place une politique audacieuse dans le domaine du logement, en créant des éco-quartiers intergénérationnels, de l’habitat social, partagé et participatif, des logements pour les jeunes stagiaires et saisonniers… Comment faire pour que des jeunes porteurs de projet s’installent sur Concarneau ?

Concarneau Solidaire et durable souhaite développer une structure d’aide à l’installation d’activités économiques dans le domaine de l’économie sociale et solidaire. Comment faire pour que les jeunes trouvent une offre de loisirs adaptée à leurs attentes ? Concarneau Solidaire et Durable veut se mettre à l’écoute des jeunes et les associer à la construction de projets correspondant à leurs besoins et dédier des lieux sécurisés où ils puissent réaliser des activités en autonomie.
Autant de pistes que Concarneau Solidaire et Durable a décidé d’explorer.

Élisabeth JANVIER

Tête de liste « Concarneau Solidaire et Durable »

FAIRE à la jeunesse la place qu'elle merite

Par Pierre Le Quéau

Qu’il s’agisse de sport, de culture, de logement, de futur professionnel, voire d’implication dans la conduite de la politique, les attentes des jeunes sont nombreuses. Notre collectif a plusieurs propositions à faire dans ce sens pour faire que nos jeunes se sentent chez eux à Concarneau.

Sport : un vecteur de santé et de vie sociale

La création d’un PASSSPORT favoriserait l’accessibilité aux pratiques sportives de tous les jeunes Concarnois en s’initiant à 5 sports gratuitement chaque année. Élaboré avec les professionnels, il favoriseraient la rencontre avec les éducateurs sportifs et les structures.

La mise en place de l’Office Municipal des Sports permettrait les échanges entre clubs qui participeraient directement au dynamisme sportif de la ville, visant l’accès au sport pour tous.

Nautisme : devenir un pôle majeur du nautisme finistérien

Il est indispensable de réinvestir et créer une émulation autour de la baie, propice aux activités nautiques, trop timides au regard de la vocation maritime de la ville. Quelques pistes s’offrent à nous  :

  • Développer le nautisme tout au long de la scolarité,
  • Offrir un accès public à l’océan via différents supports,
  • Sensibiliser la jeunesse à l’environnement,
  • Faire naître de nouvelles passions.

 

De plus, des rencontres avec les professionnels du nautisme pourraient être organisées afin de faire connaître les métiers qui en découlent. L’objectif pour Concarneau serait d’offrir un accès à la formation, aux carrières et aux projets orientés vers la mer. La jeunesse a besoin de perspectives, et échanger avec un skipper, un ingénieur, un ouvrier, un pêcheur, un professionnel de l’évènementiel, est une opportunité pour les jeunes de faire le lien entre sport, loisirs et études, vers un avenir concret dans le domaine professionnel.

Mener la jeunesse vers l’autonomie, des perspectives d’avenir et une conscience environnementale via le sport et les loisirs serait un moyen fort pour rendre les jeunes acteurs de la commune.

Indispensable culture

Permettre à chaque jeune Concarnois.e d’accéder à des lieux de rencontre regroupant des outils de création artistique, de partage, les aiderait à faire émerger des projets. Leur donner accès aux évènements qui les intéressent, mais aussi les ouvrir à toutes les cultures, locales, nationales et mondiales et proposer des actions intergénérationnelles permettrait de recréer du lien et favoriser les échanges.

Logement : le nœud gordien

Les apprenti.e.s et stagiaires de la formation professionnelle peinent à se loger décemment tout au long de l’année malgré un parc immobilier locatif paradoxalement important. En saison, ce sont les travailleurs saisonniers qui, bien qu’occupant des emplois vitaux à l’économie touristique de la ville, doivent s’éloigner de Concarneau, les bailleurs privés préférant se tourner vers une clientèle touristique. Offrir des conditions d’accueil décentes et accessibles financièrement est un levier de développement indéniable pour attirer de jeunes actifs dans un futur à court et moyen terme. 

La municipalité devra inventer des solutions avec les bailleurs sociaux et les associations de solidarité, organiser la mixité intergénérationnelle, développer le Foyer de Jeunes Travailleurs. L’accès à la ville doit être facilité, notamment en garantissant la cohérence des liaisons avec les gares de Rosporden et Quimper.

Jeunes et citoyens

Les jeunes se sentent peu concernés par la politique, même locale. Créer un conseil municipal de la jeunesse pour les rendre acteurs et actrices de la cité, permettrait la mise en place de projets annuels qui seraient imaginés par les jeunes Concarnois(e)s.

Billet

Par Fanch Le Doze

La jeunesse est la richesse d’une commune. Pourtant à Concarneau, les jeunes sont toujours aussi pauvres : pauvres de lieux où ils peuvent se retrouver, s’épanouir, échanger ; pauvres en écoute, en possibilités de réaliser des projets en autonomie ; pauvres en infrastructures plus qu’obsolètes ; pauvres en possibilités de grandir sur notre territoire. Dès leurs 18 ans, la plupart n’a pas d’autre choix que de partir…

La Ville n’a aucune vision, aucune ligne politique sur la jeunesse.. Si nous les laissons partir, s’ils restent sur le bas-côté, notre cité court à sa perte. Elle ne sera plus qu’une station balnéaire aux volets fermés l’hiver pendant que l’été durant, les remparts de la Ville Close seront saturés d’une clientèle touristique volatile.

Nous ne pouvons pas nous contenter de la situation géographique et « du cadre de  vie » exceptionnel de Concarneau. Montrons que les responsabilités, la politique sont l’affaire de tous jeunes et moins jeunes. Donnons aux jeunes l’envie de s’investir et la place qu’ils méritent.

Laissons leur la parole, il faut qu’ils prennent des responsabilités, qu’ils aient les moyens de réaliser leurs projets, de redynamiser notre ville.

Ne construisons pas pour eux mais avec eux.

 

Investissons sur ce formidable potentiel, créateur d’idées nouvelles, d’associations innovantes qui sont porteuses de mieux être, de solidarité, d’un environnement naturel valorisé, de nouveaux emplois

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

NOUS CONTACTER

Aller au contenu principal