La Genèse du projet

par Kofi Yamgnane

Ancien secrétaire d’État, conseiller régional de Bretagne de 1992 à 1997 et député du Finistère de 1997 à 2002.

Une initiative citoyenne, uniquement ! Une initiative locale, exclusivement !
Quelques-uns de nos ami.e.s du Collectif et sans doute aussi de l’extérieur, nous demandent d’expliquer la « genèse » de notre regroupement.
Alors voici. Mon épouse et moi sommes arrivés à Concarneau fin 2012.
 
Lors de mes sorties en ville, je suis souvent abordé par quelques Concarnoises et Concarnois qui me lancent ce que j’ai longtemps considéré comme une boutade :
« Monsieur Kofi, comme c’est bien que vous arriviez à Concarneau ! Parce que les Concarnois.es de Gauche sont orphelins de la Gauche. Les partis se disputent entre eux et se présentent aux élections en rangs dispersés… Présentez-vous aux municipales et nous serons nombreux à venir derrière vous».

Mais comme je n’ai aucune intention de me présenter aux élections, je pars à la rencontre de plusieurs « leaders » politiques habituels… Je cherche à comprendre comment la gauche est capable de rassembler jusqu’à près de 65% d’électeurs et pourtant perdre les élections…

Bien entendu je me suis fait une obligation de prendre un contact préalable avec mes anciens compagnons de route : Olivier Aslangul, Gilbert Le Bris, Claude Drouglazet, Nicole Ziegler, Gaël Le Meur… Manifestement, les divisions sont profondes de sorte que personne ne peut plus relever un défi devenu « impossible parce que nous sommes trop divisés. ».

La solution me semble toute trouvée : il faut se rassembler ! Il faut rassembler les Concarnois.es derrière un projet humain, construit par eux.elles !

Alors je repars vers deux de mes solliciteurs.ses. Nous décidons d’organiser une réunion le 20 septembre dernier à laquelle nous invitons quelques ami.e.s commun.e.s. Que viennent ceux qui le veulent.

Nous nous retrouvons à une quinzaine dont beaucoup de jeunes.

Par le jeu du « bouche-à-oreille », et sans doute parce que l’idée est bonne, nous sommes une quarantaine la semaine suivante et aujourd’hui seulement en un mois, nous sommes près de 100 ! Demain, nous serons encore plus nombreux ! 

Rien que des citoyen.ne.s militant.e.s de la cause humaine qui souhaitent transformer en profondeur notre ville pour en faire :

– une ville responsable, paisible, équitable et efficace ;
– une ville vivante et citoyenne ;
– une ville écologique et solidaire ;
– une ville rayonnante et attractive…

Pour cela nous devons constituer une liste dont l’objectif est de construire avec les Concarnois.es un projet municipal solidaire, écologique et citoyen.

Nous effectuons un travail toujours collectif. Nous avons constitué 6 groupes thématiques de travail sur la seule base du volontariat et créé un Comité de Coordination de 10 personnes, toujours sur la base du volontariat : VOLONTAIRES, COLLECTIFS ET RASSEMBLEURS !

C’est bien la raison pour laquelle nous ne voulons à aucun prix donner à notre collectif un nom discriminant ou clivant, même si l’on sait que nous sommes un collectif de femmes et d’hommes ouverts, tolérants, laïques, progressistes et ferme sur ces valeurs.

Concarnoises, Concarnois n’hésitez plus ! Soyez nombreux à nous rejoindre pour construire une liste municipale transparente et transpartisane… HAUT LES CŒURS

Charte des Valeurs

Charte des valeurs signés par tous les membres du collectif

NOUS, CITOYENNES ET CITOYENS DE CONCARNEAU, CONSTATONS : 

· L’indignation croissante des citoyen·ne·s face à l’inaction des décideurs locaux concernant l’urgence environnementale et face aux inégalités sociales et économiques (chômage, exclusion, violence, désintérêt pour les personnes les plus vulnérables, mal-logement…) 

· La perte de confiance croissante de nos concitoyen·ne·s en l’action politique, sous sa forme actuelle

 
· Le fonctionnement opaque dont jouissent des acteur·trice·s habituel·le·s de la politique locale, favorisant le désintérêt des citoyen·ne·s,
 
· Le manque d’implication de la population dans la sphère politique et dans la vie démocratique, · Le manque d’appui de l’action communale et intercommunale sur les souhaits et les idées exprimées par les citoyen·ne·s,
 
C’est pourquoi, et ce dans le respect des valeurs de la République : Une, Indivisible, Laïque, Démocratique et Sociale, NOUS NOUS ENGAGEONS :
 
1. À construire ensemble une nouvelle politique locale ouverte à la participation de tous et toutes, faite d’écoute, d’humilité, de proximité et d’une totale intégrité, et à mettre en place les outils nécessaires à cette réelle démocratie partagée et participative.
 
2. À affecter les moyens nécessaires à la transition écologique qui s’impose, en veillant à ce que les générations actuelles puissent satisfaire leurs besoins essentiels sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs et en installant durablement le principe d’attention aux biens communs : eau, terre, biodiversité, patrimoine, argent public…
 
3. À mener une politique de justice sociale en redonnant sens au principe de fraternité et sororité, et en affirmant les principes d’aide aux plus vulnérables et d’entraide entre tous et toutes dans le respect intégral de l’autre.
 
4. À ouvrir et à simplifier l’accès de tous nos concitoyen·ne·s aux services publics.
 
5. À veiller à la préservation et valorisation des patrimoines (naturel, historique et culturel)
 
6. À faire de notre ville un exemple du sens de l’accueil et de l’ouverture à l’autre , en créant les moyens d’un mieux-vivre-ensemble, en favorisant les échanges dans la tolérance et la compréhension, et en valorisant la diversité qui fait la richesse d’une population.
 
7. À être transparent·e·s et cohérent·e·s entre ce qui est dit et ce qui est fait ainsi qu’à expliquer, s’il y a lieu, pourquoi un engagement ne peut être tenu dans les délais préalablement annoncés.

Statuts de L'association Concarneau Solidaire et Durable

Préambule :
Des citoyen-ne-s de Concarneau, d’horizons divers, prennent l’initiative de créer une association leur permettant de participer à la vie de la cité. Cette association s’inscrit dans la continuité de la démarche du collectif « Concarneau Solidaire et Durable », né à l’occasion des élections municipales de mars et juin 2020 et s’appuie sur les trois axes fondamentaux de son programme : transition écologique, solidarité, démocratie participative. Elle œuvre pour une présence locale attentive dans un esprit de tolérance, conformément à la charte du collectif CSD.

Article 1 : Nom

Il est fondé entre les adhérent-e-s aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 ayant pour nom « Concarneau Solidaire et Durable ».

Article 2 : Objet

Cette association a pour but de promouvoir les idées de rupture pour la Commune de CONCARNEAU et le territoire de l’agglomération (Concarneau Cornouaille Agglomération) :

  • Contribuer au débat et à l’action politique, écologique, sociale, économique, artistique et culturelle

  • Favoriser les échanges et l’action commune entre les citoyen-ne-s attaché-e-s aux valeurs de solidarité, de justice sociale, d’écologie, de citoyenneté.

  • Promouvoir la démocratie locale

  • Être observateur-trice et acteur-trice de la vie locale, avec vigilance et responsabilité.

Article 2 bis : Moyens

L’association se donne tous les moyens nécessaires pour contribuer à atteindre ses buts. Elle peut notamment éditer des bulletins périodiques et autres publications, elle peut organiser des réunions publiques, tenir des permanences, ouvrir un site ou un blog, et utiliser tout autre moyen de communication. Elle peut aussi organiser des manifestations festives et tout autre moyen conforme à la Loi.

Elle assure une participation active et critique aux instances locales

L’action en justice figure au nombre de ses moyens d’action.







Article 3 :Adresse :

Le siège social est fixé à la maison des associations, 25 rue du Maréchal Foch 29900 CONCARNEAU.

Il peut être modifié par simple décision de l’assemblée générale.

Article 4 : Durée

La durée de l’association est illimitée.

Article 5 : Composition – qualité d’adhérent-e

L’association se compose d’adhérent-e-s.

Sont adhérent-e-s les personnes physiques qui adhèrent à ses statuts, aux valeurs de la Charte et acquittent une cotisation dont le montant est fixé chaque année en Assemblée Générale.

La qualité d’adhérent se perd par la démission, le décès ou la radiation prononcée par l’Assemblée Générale, à la majorité.

A part le non-paiement de cotisation et l’absence de contacts pendant plus de deux ans, une décision de radiation ne peut être prise qu’après que l’intéressé-e, ait été mis-e en mesure de présenter sa défense ou tout élément d’explication.

Article 6 : Ressources

Les ressources de l’association comprennent le montant des cotisations, les subventions éventuelles, les dons et souscriptions, les legs, ainsi que les produits des fêtes et manifestations qu’elle organise.

Article 7 : Assemblées générales

L’Assemblée Générale est l’organe souverain de l’association.

L’Assemblée Générale réunit l’ensemble des adhérent-e-s par convocation adressée quinze jours au moins avant la date fixée.

Tout.e adhérent-e absent-e peut donner pouvoir à un autre membre de l’association, mais chaque adhérent-e ne peut être porteur.se que d’un seul pouvoir.

Lors de l’Assemblée Générale annuelle, le rapport d’activité et le bilan financier sont présentés et soumis à débat.

Les orientations stratégiques y sont définies pour l’année.

Les outils organisationnels permettant à l’association une meilleure implication dans le débat public sont décidés : réunions plénières, ateliers, commissions, etc.

L’Assemblée générale désigne les membres du comité de coordination dont la composition est précisée dans le règlement intérieur.

Les conditions de convocation, d’ordre du jour, de quorum et les modalités des prises de décisions sont fixées par le règlement intérieur.

Article 7 bis. Assemblée Générale extraordinaire.

Une Assemblée Générale Extraordinaire peut être convoquée en cas de besoin par le Comité de coordination ou par au moins le tiers de ses membres. Dans ce cas la date, la convocation et le délai doivent permettre la participation du maximum d’adhérents.

L’Assemblée Générale extraordinaire fonctionne selon les mêmes modalités que l’Assemblée Générale annuelle et a les mêmes pouvoirs. Si un vote ne peut être évité, c’est la majorité des deux tiers qui est requise.



Article 8 : Représentation légale – Finances- Responsabilité civile

L’Assemblée générale désigne au moins quatre représentant-e-s légaux dans le respect de la parité.

Ceux-ci peuvent signer au nom de l’association les courriers officiels, mener des démarches administratives sur la base des décisions prises par l’Assemblée Générale.

L’association désigne deux co-trésorier-ière-s qui encaissent les recettes de l’association, gèrent le compte bancaire et le carnet de chèques, rendent compte et soumettent à approbation de l’Assemblée Générale au moins une fois par an l’état des comptes et autant que de besoin l’état des adhérents.

Article 9 : Le Comité de coordination

Le Comité de coordination a pour objet de mettre en œuvre les orientations décidées en Assemblée Générale, d’organiser et d’animer la vie de l’association.

La composition du Comité de coordination, son mode de désignation, son fonctionnement, la fréquence de ses réunions, sont fixés par le Règlement intérieur.

Les quatre représentant-e-s légaux désignés par l’Assemblée Générale, ainsi que les 2 co- trésorier-ière-s, y siègent de droit.



Article 10 : Règlement intérieur

Un règlement intérieur, destiné à fixer des points de fonctionnement interne de l’association sera établi et adopté par l’Assemblée Générale

Article 11 : Dissolution

La dissolution peut être prononcée par les deux tiers au moins des membres présents à l’Assemblée Générale Extraordinaire convoquée à cet effet.

S’il s’agit de la disparition pure et simple de l’association, l’ensemble des actifs sont remis à une ou des associations siégeant dans le département et ayant des objectifs communs avec l’association.

Règlement Intérieur de l'association Concarneau Solidaire et Durable

Préambule :
Le règlement intérieur a pour but de fixer le fonctionnement interne de l’association « Concarneau Solidaire et Durable », de préciser les relations entre les membres et les différentes instances qui la composent. Il vise à développer des pratiques participatives répondant aux valeurs de la charte fondatrice du collectif « Concarneau Solidaire et Durable ». Il porte l’ambition de faire de l’association un laboratoire de démocratie active appuyé, notamment sur des méthodes innovantes (élection sans candidats, tirage au sort, construction des désaccords, recherche systématique d’un accord par consentement, etc.)

Article 1 : L’Assemblée Générale

En application des statuts, elle est l’organe souverain de l’association. Elle se dote d’outils organisationnels lui permettant une meilleure réactivité et implication dans le débat public : réunions plénières, ateliers, groupes de travail, comité de coordination, commissions …

Elle est convoquée par le comité de coordination qui fixe l’ordre du jour après consultation des adhérent-e-s.

Les convocations peuvent être adressées, dans les délais prévus par les statuts, sous forme numérique, par lettre simple et par voie de presse.

L’association fonctionne sur la base de l’année civile et l’Assemblée Générale Ordinaire (AGO) sera réunie au moins une fois par an.

Dans la mesure du possible les décisions sont prises par tout moyen démocratique en privilégiant le consensus et le travail sur les désaccords.

L’AGO statue valablement si la moitié des adhérent-e-s à jour de leur cotisation sont présent-e-s ou représenté-e-s. Si le quorum n’est pas atteint, l’AGO est reconvoquée dans un délai de 15 jours (sans obligation de quorum).

Y sont présentés le rapport d’activité et le bilan financier. Y sont fixées les orientations pour l’année.

En AG sont désignés, par élection sans candidats, 4 représentant-e-s de l’association et les 2 co-trésorier-ière-s. Ils et elles sont notamment garant-e-s du bon fonctionnement de CSD, de la mise en œuvre des orientations décidées en AG et du respect de la Charte.

En AG sont désignés également les 2 co-référent-e-s de l’atelier communication, à parité, par élection sans candidat.

L’AG désigne 2 adhérent-e-s de l’association qui siègent également dans le Comité de coordination, à parité, tiré-e-s au sort sur une liste de volontaires.

Tous les ans les représentant-e-s sont renouvelés par moitié. Chaque année les deux adhérent.es volontaires sont renouvelé-e-s.

L’AGO décide du nombre et des thèmes des ateliers.

L’AG extraordinaire se réunit en cas de besoin. Elle est convoquée dans les conditions fixées par les Statuts, article 7bis.

Article 2 : Comité de Coordination

Il est chargé de la mise en œuvre des orientations prises en AG et de l’animation de l’association.

Il est composé des 4 représentant-e-s de l’association, des 2 co-trésorier-ière-s, des 2 adhérent-e-s de l’association, des 2 coréférent-e-s de l’atelier communication désigné-e-s selon les modalités de l’article précédent (soit 10 personnes), ainsi que d’un-e réfèrent-e désigné par chaque atelier autre que celui de la communication.

Les réunions du comité de coordination ont lieu autant que de besoin, au moins une fois tous les deux mois, et sont ouvertes à tout adhérent.

Article 3 : La réunion plénière

Les réunions plénières ont lieu autant que de besoin et au minimum une fois par trimestre sur convocation du Comité de coordination qui en fixe l’ordre du jour après consultation des adhérent-e-s

La réunion plénière met à son ordre du jour un tour d’actualité des ateliers et des élu-e-s.

Elle peut également se réunir sur une thématique, inviter un.e ou des intervenant-e-s extérieur-e-s.

Elle peut proposer des initiatives qui sont validées par le comité de coordination ou l’AG.

Elle est animée par le Comité de coordination. Sur demande, un-e ou plusieurs adhérent-es peuvent demander d’inscrire à l’ordre du jour et d’animer un débat sur un motif de leur choix, en lien avec l’objet de l’association.

Article 4 : Ateliers et groupes de travail

Les thématiques des ateliers et groupes de travail sont définis par l’AG et travaillent en coordination avec les élus de CSD.

Ils se constituent sur la base du volontariat et s’organisent à leur convenance. Ils rendent compte aux plénières et à l’AG. Ils désignent une co-référente et un co-référent dont l’un siège au comité de coordination.

L’atelier communication est un atelier particulier. L’AG désigne ses 2 co-référent-e-s. Il propose et gère des outils de communication interne et externe. L’atelier centralise, coordonne et valide la communication extérieure de l’association. Il travaille en lien avec les élus, pour être au fait de l’actualité et pour relayer leurs actions.

Article 5 : Les élu-e-s

Les adhérent-e-s à l’association titulaires d’un mandat électoral s’engagent à défendre, dans les instances où ils siègent, les programmes électoraux élaborés par le collectif « Concarneau Solidaire et Durable ». Ils s’engagent également à rendre compte de l’exercice de leur mandat devant l’association.

Ils travaillent avec les ateliers correspondant à leurs mandats afin d’enrichir leur intervention, être force de propositions et, pour ce faire, leur communiquent toutes informations utiles.

Ils utilisent les ressources mises à leur disposition par l’association, notamment les travaux des ateliers et groupes, pour alimenter leurs contributions au sein des instances où ils siègent.

Article 6 : Commission de médiation

En cas de conflit, une commission de médiation est mise en place en cas de besoin par le Comité de coordination. Elle est à parité entre femmes et hommes formé-e-s aux techniques de médiation des conflits et animée par une personne de préférence externe à CSD. Elle a compétence à intervenir dans les conflits entre adhérent-e-s ou entre instances internes de l’association. Elle n’a pas compétence à arbitrer les débats d’orientation ou relatifs au fonctionnement de l’association qui relèvent de la compétence de l’Assemblée Générale.

Article 7 : Modifications du règlement intérieur

Le règlement intérieur peut être modifié par une Assemblée Générale. Les propositions de modifications dûment motivées par les demandeurs sont adressées par le Comité de coordination à chaque adhérent-e avec la convocation.



NOUS CONTACTER

Aller au contenu principal